Get Adobe Flash player

Falicon vue du ciel

falicon ciel

Falicon est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants sont appelés les Faliconnais.

La commune est située sur l’une des collines qui surplombent la ville de Nice dont elle est limitrophe. Elle se trouve entre Aspremont, Saint André de la Roche, et Tourrette-Levens, elle fait face au mont Chauve, l’un des trois « piliers » de la ville de Nice.

Histoireblason

Une charte de 1073 fait mention de l’église Saint-Michel de Barbalate, près de Falicon.

Une bulle du pape Innocent IV, datée de Lyon, indique que l’abbaye Saint-Pons de Nice possède la moitié du village et du castrum de Falion, ainsi que la paroisse et l’église Saint-Michel de Barbalate3,4,. Les auteurs du « Chartier de Saint-Pons », cette part de la seigneurie venait peut-être de la famille Travacca. En 1271, des membres de cette famille prête serment à Charles Ier d’Anjou, comte de Provence, pour la moitié de la seigneurie, donc l’autre moitié. En 1309, dama Alaxia fut coseigneur de Falicon5. Elle épousa Hugues Michaelis, juge de Draguignan (1314 ; 1318).

En 1330, François Cays prête serment à Robert d’Anjou comme coseigneur de Falicon, de Peille et de Touët-de-l’Escarène. Il est syndic de Nice en 1335 et 1336.

La famille Travaca était une vieille famille consulaire qui s’illustra sur mer6 ; Jean Travacca, seigneur de Falicon et de la Roca, fils de Hugues Travaca, seigneur de Falicon et de la Roca7, s’est marié avec Catherine Grimaldi. Remariée à Laurent Alaysiis, elle laisse par testament sa part de Falicon à Barthélemy Grimaldi qui en reçoit l’investiture le 6 février 1423.

En 1400, Laurent Alaysiis prête serment à Amédée VIII de Savoie comme coseigneur de Falicon. Seule mention de cette famille qui était peut-être une branche de la famille de Castellane.

En 1432, Honoré Marchesan, membre d’une famille niçoise connue, achète les trois quart du fief, donc la moitié du fief qui appartenait jusque là à l’abbaye Saint-Pons. Les Marchesan – ou Marquesan – sont ensuite présents à Falicon pendant 164 années.

Le 22 février 1460, Antoine Marchesan est mentionné avec le prieur de l’abbaye dans le Cartier de l’abbaye Saint-Pons pour un partage du fief. Ce partage doit faire du quartier de Faliconet le fief de l’abbaye comme il est cité dans la consignation des fiefs de 1734.

En 1476, Philippe de Savoie, comte de Bresse, inféode la partie du village qui n’appartient pas à l’abbaye Saint-Pons, à Mathieu Marchesan, baron de Coaraze.

L’abbé commendataire de Saint-Pons, et évêque de Nice (1462-1501), Barthélemi Chuet, reçoit de Charles Ier de Savoie l’investiture du quart de Falicon, en 1483, année où le duc réussit à se libérer de la tutelle de Louis XI.

En 1492, la régente du duché de Savoie, Blanche de Montferrat (1472 † 1519), pendant la minorité de son fils Charles II de Savoie prend des ordonnances qui ont permis de créer la municipalité de Falicon. Dans les actes de cette municipalité, Mathieu Marchesan est qualifié de coseigneur de Falicon, Coaraze et Touët.

En 1496, Philippe II de Savoie fait renouveler les hommages des feudataires. Les feudataires laïcs sont alors Mathieu Marchesan, bourgeois de Nice, coseigneur d’Ascros, de Falicon et de Touët-de-l’Escarène, et Jean Marchesan, seigneur de Coaraze et de Roccapaviera, coseigneur de Falicon. L’acte précise qu’ils ont le mixte empire et la basse justice.

Dans un acte passé en 1611, il est écrit que Falicon était dépeuplé en 1515, date à laquelle, Jean et Catherine Marchesan, seigneurs chacun de la moitié de Falicon, hormis le quart qui appartenait à l’abbaye Saint-Pons, «y amenèrent des hommes et des vassaux». Le fief va alors se diviser entre plusieurs coseigneurs. Le 30 octobre 1517, Jean Marchesan laisse sa part à son neveu qu’il a pris pour fils adoptif, Antoine Gandini qui prend le nom de Marchesan. Sa femme se remarie avec Honoré de Berre, dont elle eut des filles. Une fille, Louise se marie avec Jean Chiabaud. Ils vendirent 1/6 de Falicon à un Pierre-Antoine Pilosio en 1546. En 1549 et 1550, le Chartier de Saint-Pons cite des reconnaissances de fief pour Antoine et Claude de Berre pour 1/4,Antoine Marchesan pour une part sur les trois. Louise de Berre et Jean Chiabaud vendent 1/6 de Falicon à Barthélemy Tonduti le 7 décembre 1554, anobli en 1551.

Dans les actes ‘habitation, après 1515, on ne cite plus que les feudataire laïques. L’explication est donnée dans la consignation des fiefs faite conformément à l’édit du 16 avril 1734 : le fief appartenant à l’abbaye Saint-Pons correspond au quartier de Faliconet qui englobe toute la partie nord du territoire de Falicon.

L’acte de 1611 indique que le fief est passé à Antoine Marchesan pour 7/18, «à Pierre-Antoine de Berre et Claude de Berre pour 1/3, Pierre-Antoine de Pellosio pour 1/9, et à Barthélemy Tonduti pour 1/6». Ces coseigneurs avaient passé une convention avec les habitants en 1556. On ne sait pas comment la famille de Berre transmet ses parts du fief, mais en 1596, il est dit qu’un Clément Marchesan a vendu les 5/6 des 3/4 du fief qu’il possédait à Sébastien Reinaldo, de Sospel. On a donc, à la fin du XVIe siècle la répartition suivant du fief : la famille Reinaldi8,9 possède 15/24, l’abbaye Saint-Pons de Nice 6/24 et la famille Tonduti 3/24. La basse juridiction de Falicon est exercé par les représentants de ces coseigneurs pendant un temps proportionnel à leurs parts du fief. Cette situation est encore vraie en 1703, ans le rapport de l’intendant Mellarède. Les Tonduti construisirent leur résidence à la Bastide.

En 1746, pendant la guerre de Succession d’Autriche, l’armée franco-espagnole se reprit sur Falicon, le 14 octobre. Puis subit une déroute.

Le 2 juillet 1794, les autorités françaises inventorient les biens des Rainaldi de Falicon. Leurs biens sont vendus.

Au XIXe siècle , la reine Victoria vient souvent prendre son thé sur une place à l’entrée de Falicon quand elle est en résidence à Cimiez.

En 1895, l’eau du canal de la Vésubie arrive au village. Le fontaine située sur la place à côté de la mairie et de l’église est construite à cette occasion.

 

 

Donnez votre avis sur la vidéo

Votre nom (obligatoire) :

Votre email (obligatoire) :

Sujet :

Faite votre choix : ExcellentTrès bienBienMoyenPassableNul

Votre message

Votez :

Merci pour votre participation